Equilibre Naturel

Equilibre naturel

Mise en place pour préserver l’équilibre naturel

Vignoble

1. Lutte raisonnée
La lutte raisonnée qui est un travail de contrôle des interventions en suivant plusieurs critères : le temps, les sols, dans un but écologique.
➢ Préserver l’environnement viticole et son habitat.
➢ Adapter la fertilité aux besoins de la plante en respectant le milieu naturel.
➢ Réduire l’utilisation des herbicides au strict minimum.
➢ Permettre une qualité et une maturation optimale du raisin par la maîtrise
de la vigueur et une bonne exposition des grappes à la lumière.
➢ Obtenir la meilleure qualité de vendange possible en terme d’état sanitaire et de maturité, tout en limitant l’utilisation de produits phytosanitaires.

2. Enherbement total : inter rang et tournière
Le vignoble est enherbé en totalité. Au delà de l’intérêt évident de régulation de l’eau, cette technique permet d’apporter un compost naturel à la vigne (par les tontes) et permet une vie écologique autour de la vigne qui favorise le développement de nombreuses espèces prédatrices des parasites de la vigne telles que les coccinelles et les thyflodromes.

➢ Sur le sol : par réduction des phénomènes d’érosion et de ruissellement, amélioration de la structure, de la vie biologique et une meilleure santé des sols, filtration des produits phytosanitaires (traitement de la vigne) et facilitation de leur dégradation.
➢ Sur la plante : par réduction de la vigueur des souches, une baisse de rendement et donc une amélioration du potentiel qualitatif, ainsi qu’un enracinement plus profond.
➢ Sur le contexte parasitaire : en réduisant la vigueur, on réduit le risque de maladies et notamment le développement de la pourriture grise, on favorise le développement d’auxiliaires en leur créant des abris naturels à l’aide de plantes hôtes.

3. Réutilisation des eaux de pluies : pour les lavages de machines agricoles.

4. Vignoble très regroupé et à proximité du chai : moins de déplacement et moins de consommation de carburant.

Cave : Récupération des déchets et recyclage.
➢ Mise en place de la démarche HACCP.
➢ Eaux de cave récupérées et traitées par épandage sur des terres à fort pouvoir de filtration,
➢ Marc de vendange et lies distillé par la distillerie locale.
➢ Technologies modernes et équipement de cave favorisant les gains d’utilisation d’eaux et d’électricité. Utilisation d’un filtre tangentielle limitant les intrants (pas de terre de filtration et l’utilisation de l’eau pour le lavage. Détartrage vapeur pour limiter l’utilisation de produits détartrants très polluants.
➢ Déchets plastiques, cartons recyclés par la déchetterie locale.

Mise en conditionnements :
➢ Mise en place de la démarche HACCP.
➢ Fournisseur étiquette certifié « imprim’vert » : favoriser les encres et colles naturelles.
➢ Utilisation de cartons recyclés pour les emballages.
➢ Utilisation de bouchons lièges uniquement.
➢ Bouteilles en verres recyclés.
➢ Minimiser les sur emballages inutile.